Miracle à la combe aux Aspics (Tomić)

Dans la famille Aspic, je demande le père et les 4 fils. Pour le meilleur et pour… le rire ! Best seller lors de sa parution, en 2009, en Croatie, Miracle à la combe aux Aspics est un roman aussi déjanté que réjouissant et absurde.

Tout commence dans un pierrier perdu au fin fond des montagnes croates où la famille Aspic vit au rythme des tours de garde imposés par Jozo à ses fils. Dans ce sweet home, aux allures de camp retranché, on trouve, en vrac, des armes (en pagaille), de la vaisselle (très sale), de la polenta (à la moutarde ou autres parfums aberrants), des rixes familiales (fréquentes) et des branchements au réseau électrique (100 % illégaux). Tout irait pour le mieux dans ce parfait paradis de l’anarchie, de la testostérone et de la saleté, si Krešimir, le fils aîné, ne décidait, un beau matin, de se trouver une épouse. Commence alors un road movie dalmate truffé d’aventures désopilantes où l’on croise une mariée fugueuse, Goran Ciboulette, alias le chef de la police de Split, d’anciens combattants de la guerre d’indépendance ou encore un hérisson voltigeur.

« Dans les catacombes ! Tout le monde dans les catacombres, vite ! » du palais de Dioclétien (p 70). Photo prise à Split, en Croatie, sur le lieu même de l’action 🙂 !

Cette « grande vadrouille » croate sonne comme l’éclat de rire d’un tout jeune Etat qui, après 4 ans de guerre (en Croatie on voit encore l’impact des balles, des années 91-95, sur les murs) a su gagner, l’arme au poing, sa liberté et qui se tourne résolument vers l’avenir, l’optimisme et la joie.

Alors, absurde, Miracle à la combe aux Aspics ? Seulement en apparence. Entre le début et la fin du roman, les héros vont évoluer, comprendre que le temps n’est plus aux armes, à la haine et à la vengeance et que le bonheur est à portée de main. Une page s’est tournée en Croatie, un nouveau chapitre a commencé. Il fallait un écrivain comme Ante Tomić pour l’écrire. Les lecteurs croates ne s’y sont pas trompés et ont plébiscité ce roman aux couleurs de leurs aspirations et de leurs pensées.

Etes-vous croate de cœur ? Allez-vous succomber aux Aspics ?

Miracle à la combe aux Aspics– Ante Tomić – 18 mars 2021 – Noir Blanc – 208 pages

Promenade dans Split

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Étant moi-même allée en Croatie cet été, le commentaire que tu fais de ce roman me donne envie de le lire. Merci nanili