Le chant des plaines (K. Haruf)

CES PAGES QUE VOUS NE LIREZ PAS – Les romans de Kent Haruf naissent du silence. Entre les pages imprimées, on parcourt des phrases non écrites, des souffrances sans mots, des tristesses tues, des élans réfrénés, des amours silencieuses… Le Chant des plaines ne fait pas 448 pages mais 896 pages. Ne cherchez pas ces feuillets supplémentaires. Ils sont glissés dans les marges, cachés entre les lignes, dissimulés dans les blancs et les silences. On…

Lire la suite

Le printemps commence le 12 mars

La poésie est partout et… nulle part si ce n’est dans notre regard ! Eclat du ciel, tag griffonné sur un mur, laisse de mer qui ourle la plage, chants d’oiseaux, fleurs hâtivement assemblées, photos épinglées sur Insta… et pourtant nous ne la voyons pas. Le Printemps des poètes (12 au 28 mars) vient nous rappeler qu’elle existe, que, parfois, il est bon de répéter la formule de Lamartine « Oh, temps suspends ton vol » (Le Lac),…

Lire la suite

Olessia (A. Kouprine)

Anecdote ou plutôt triste constatation… L’histoire est (malheureusement) un éternel recommencement. Aujourd’hui, les Ukrainiens parcourent les routes de l’exil, arrachés à leur patrie par un pouvoir inique, menaçant et totalitaire. Une diaspora qui rappelle celle provoquée, à partir de 1917, par la révolution bolchévique. On estime, qu’au fil des ans, près de 70 000 à 80 000 Russes trouvèrent refuge en France. Parmi ces exilés, figurent des écrivains de premier plan : Ivan Bounine, Nina Berberova, Vladimir Nabokov,…

Lire la suite

La Princesse Priscilla s’est échappée (E. von Arnim)

Les romans d’Elizabeth von Arnim possèdent leur propre rythme, une cadence joyeuse, zigzagante et désinvolte qui entraîne le lecteur dans des aventures charmantes, ridicules et un peu folles. Il faut dire que ses romans sont essentiellement des œuvres de la fuite. Certaines de ces évasions sont purement symboliques et d’autres géographiques (toutes ne tendent qu’à se retrouver soi-même). Tant qu’à s’échapper, autant joindre l’utile à l’agréable et faire tout de suite ses bagages. Un voyage…

Lire la suite

Le grand Coeur (Rufin)

A PROPOS DE L’HISTOIRE – Il s’appelle Jacques Cœur et sa rencontre avec un léopard va influer sur toute sa vie. Car le grand Cœur, c’est l’histoire d’une ascension suivie d’une chute, à moins que ce ne soit celle d’une chute suivie d’une ascension… A vous de voir ! Fils de pelletier, rien ne prédestinait le petit Jacques Cœur à tant d’honneur. Autour de lui, la société féodale, renfermée sur elle-même et aux prises avec la…

Lire la suite

L’eau rouge (Jurica Pavičić)

Elle apparaît, forme floue et insaisissable, sur la couverture mais aussi sur la 4ème de couverture de L’Eau rouge. De dos ou dissimulée derrière la présentation du roman, Silva est un fantôme obsédant qui se dérobe sans cesse au regard, que l’on croit un moment saisir avant qu’il ne s’évanouisse dans la blancheur des pages. A PROPOS DE L’HISTOIRE – En ouvrant L’Eau rouge, le lecteur pénètre dans un livre hanté, dans une galerie des…

Lire la suite